Connecting Networks

Articles taggés avec : opérateur télécom

5G : table rase sur la bande 1,5 GHz

Le mardi, 25 juin 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

5G : table rase sur la bande 1,5 GHz

Dans la lutte attendue des opérateurs pour l'acquisition des fréquences dédiées à la 5G, l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes s'apprête à ouvrir un nouveau front. En effet, l'Arcep a indiqué en fin de semaine dernière avoir fixé au 31 décembre 2022 l'échéance maximum pour les fréquences de la bande 1,5 GHz, dite bande L.

 

"Aujourd’hui utilisée pour des liaisons point-à-point pour la collecte de réseaux mobiles ouverts au public et aux professionnels et par les ministères de l’Intérieur et de la défense", sa libération d'ici fin 2022 doit permettre aux opérateurs mobiles de disposer de plus de fréquences pour déployer les futurs réseaux 5G et Très Haut Débit.

"La bande 1,5 GHz fait l’objet d’une harmonisation européenne depuis 2015. Elle compte 90 MHz utilisables pour répondre aux besoins de débit descendant. Les propriétés de propagation de ces fréquences sont particulièrement intéressantes pour la couverture du territoire et la couverture à l’intérieur des bâtiments", a déclaré le gendarme des Télécoms.

 

Toutefois les écueils pourraient être nombreux... En effet, les locataires actuels de la bande ont déjà adressés des observations à l’Autorité lors de la période de consultation : un plan de réallocation contesté, des coûts de migration potentiellement faramineux.

 

Cependant, la décision est largement saluée par les opérateurs se réjouissant de pouvoir obtenir de nouveaux blocs de fréquences pour le développement de leurs futurs réseaux 5G. Si ces derniers admettent que cette bande L fera l'objet seulement d'une exploitation "pour des liaisons supplémentaires exclusivement descendantes (en mode SDL)", elle permettra tout de même d'améliorer les débits et la capacité des liaisons descendantes en dessous de 1 GHz.

Le spectre disponible pour le déploiement des futurs réseaux 5G s'avère relativement limité, cette libération devrait donc présenter un intérêt certain pour les opérateurs notamment en cas de couplage avec d'autres bandes de fréquences.

Les opérateurs sont également unanimes sur le fait que l'intégralité de la bande ne pourra être exploitée efficacement à cause d’un voisinage peu favorable. Sur ses bandes adjacentes, se trouvent des "services d'exploration spatiale par satellite, de la radioastronomie et de la recherche spatiale", ne permettant pas l’utilisation des deux extrémités de la bande 1,5 GHz. Orange ne comptabilise qu'une bande de 85 MHz exploitable tandis que Free va plus loin ne comptant qu'une bande de 40 MHz. Ce bloc de fréquences constitue pour l'opérateur "la seule sous-bande présentant aujourd'hui un écosystème mature" et pourraient même faire l'objet d'un "scénario d'attribution immédiate" via une réallocation de bandes de 10 MHz à chaque opérateur.

 

Un scénario qui ne sera pas retenu par l'Arcep mais qui illustre l'appétit des opérateurs pour cette bande, au grand dam de ses locataires actuels. Ils devraient être appelés à loger ailleurs, particulièrement dans la bande 6 GHz.

En grande partie des industriels, ces acteurs expriment des doutes quant à la décision de l'Arcep et à ses implications sur leurs propres activités ainsi que sur leurs finances. Des interrogations sur la viabilité économique de cette migration du côté d'EDF par exemple, pour qui "le délai nécessaire estimé pour le remplacement des liaisons 1,4 GHz, sans que cela impacte de façon significative les performances de l’entreprise, est d’une dizaine d’années".

Surtout que le calendrier imposé par le gendarme des Télécoms fait déjà frémir les acteurs concernés. Pour Enedis, les échéances proposées conjointement par Bruxelles et l'Arcep "ne prennent pas en compte ce cadre d’utilisation spécifique de la bande 1,4 GHz par Enedis, ni les limites actuelles ou bien les contraintes imposées par les solutions de substitution". Et même l'une des solutions de remplacement proposées par l'Arcep impliquerait la reconstruction d'une grande partie de son réseau.

Les pouvoirs publics semblent également dans l’expectative à l'instar du ministère des Transports pour qui le calendrier évoqué ne pourra pas être tenu. D'où la demande du ministère de maintenir le réseau actuel "au moins jusqu'en 2027, sachant que si les études montrent qu'il est possible de disposer plus tôt du futur réseau, le réseau pourra être éteint avant cette date".

Les locataires actuels proposent d’autres solutions comme la mise en place d'un "contexte de cohabitation". Cela permettrait d'allouer les fréquences de la bande L aux opérateurs dans les zones urbaines denses et aux autres acteurs de "continuer à utiliser les Faisceaux Hertziens dans les zones rurales, à priori moins visées par le besoin en SDL".

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

Orange se branche sur les RIP opérés par Covage

Le jeudi, 20 juin 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Orange se branche sur les RIP opérés par Covage

Avec pour objectif 3 millions de prises fibres éligibles d'ici à la fin de l'année dans ces Réseaux d'Initiative Publique situés principalement en zone rurale, l'opérateur a annoncé ce mardi la finalisation d'un accord pour la commercialisation de ses offres de fibre sur les RIP attribués à Covage.

 

Au terme de cet accord, Orange pourra ainsi déployer ses offres sur certains réseaux FTTH de Covage : le Calvados, l’Essonne, la Haute-Savoie, l’Hérault, la Seine-et-Marne, la Somme, la métropole lilloise et la Communauté urbaine de Dunkerque.

 

En mars dernier, la direction d'Orange revendiquait une part de marché de 30 % dans les RIP mais ambitionne désormais à se tailler la part du lion sur ces réseaux. Une démarche qui passera forcément par des partenariats avec les opérateurs d'infrastructures spécialisés dans le déploiement de ces RIP, comme Covage. La société exploite 46 réseaux d'initiative publique ou privée et couvre aujourd'hui 2,3 millions de prises.

 

Orange comptait cet hiver 350 000 prises en propre dans les zones peu denses. Pour atteindre son objectif de 900 000 prises en propre dans les RIP d'ici à la fin de l'année, l'avenir passera donc par les partenariats. L'opérateur historique souhaite porter la part de prises achetées à des partenaires dans ces zones à 2 millions d'ici à la fin 2019. L’enjeu est bien compris par Orange comme en atteste la conclusion de ce partenariat avec Covage.

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

Iliad prend le contrôle de Jaguar Network

Le jeudi, 24 janvier 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Iliad prend le contrôle de Jaguar Network

Annoncé le 18 janvier par la maison-mère de Free, le rachat de 75 % du capital de la société française Jaguar Network va permettre à l’opérateur de renforcer ses offres sur le marché B2B. Ces parts, jusque-là détenues par le fond d’investissement Naxicap, ont été revendues pour un peu moins de 100 millions d’euros.

 

« Cette opération constitue une étape importante pour Iliad dans sa stratégie de développement pour adresser le marché entreprises en s'appuyant sur les très fortes expertises et complémentarités entre les deux groupes et en s'associant à un entrepreneur reconnu », a fait savoir la direction de Free après l’acquisition.

 

Cette prise de contrôle devrait permettre à Iliad de développer son réseau national de datacenters afin d’augmenter ses capacités dans l’accompagnement technique des entreprises. Cependant, cette opération ne devrait pas modifier l’organigramme de l’opérateur et hébergeur Cloud Jaguar Network puisque la société reste dirigée par son fondateur, Kévin Polizzi, qui reste actionnaire à 25 % du capital.

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

 

 

Nouveau membre LyonIX : AVM Up !

Le mercredi, 13 septembre 2017. Posté dans News Rezopole News LyonIX

Nouveau membre LyonIX : AVM Up !

À la fois Opérateur Télécom, fournisseur d’accès Internet et Opérateur de Services Hébergés, AVM Up a fait le choix du Cloud pour répondre aux problématiques qui touchent à la téléphonie pro, au mail, au SMS, au fax mais également au traitement du flux multicanal de documents entrants.

 

"Expert reconnu et expérimenté, nos domaines d’activités se regroupent en 3 métiers : l’édition logicielle (SOFTWARE), la téléphonie et services associés (TELEPHONY FOR BUSINESS) et les réseaux opérateurs (NETWORK)."

 

AVM Up, c’est à la fois l’expertise, l’engagement et la qualité ! AVM est une société indépendante à taille humaine et 100% française.

 

"Cette proximité permet de mutualiser nos savoir-faire (Commercial, Service Client, R&D, Service Opérateur et Réseaux (NOC), Administratif, etc.) et d’apporter un véritable accompagnement à nos clients, avec un haut niveau de qualité, une forte disponibilité et une sécurité très contrôlée."

 

Pourquoi LyonIX ?

  • La perspective de l’amélioration de la qualité du débit Internet et la baisse des coûts liés à la bande passante.
  • En tant qu’opérateur Internet, il est également intéressant de pouvoir accéder à la place de marché permettant de  vendre et d’acheter du transit Internet et/ou tous types de services IP.
  • LyonIX permet également de s'interconnecter directement avec les clients afin d’être au plus près d’eux et de leur garantir un plus haut niveau de sécurité par la mise en place d’une route supplémentaire vers la plateforme.
  • LyonIX c’est aussi perspective d’accéder à d’autres IXP : France-IX, Equinix… dont de futurs potentiels clients peuvent être membres.
  • Enfin, LyonIX c’est aussi la possibilité de s’interconnecter sur d’autre pays, le Royaume-Uni notamment.

AVM Up est présent en baie LyonIX 2D

ASN : AS201246

En savoir plus

Trouvez plus d'informations ici : AVM Up

Nouveau membre LyonIX : Hub One !

Le jeudi, 08 juin 2017. Posté dans News Rezopole News LyonIX

Nouveau membre LyonIX : Hub One !

Un Groupe de services en technologies de l’information et de communication en environnements professionnels, Hub One conçoit et concrétise la digitalisation des métiers, lieux et usages. Hub One s’appuie sur son expérience en milieu aéroportuaire pour apporter des réponses sur mesure aux besoins opérationnels critiques en temps réel, aux Grands Comptes et aux PME...

 

 

"Nos collaborateurs assurent un service de bout en bout, du cœur de réseau au terminal, du déploiement en mode projet jusqu’au maintien en conditions opérationnelles. Nos solutions et expertises agrègent les métiers d’opérateur télécom, fixe, radio et mobile, d’intégrateur en mobilité et traçabilité, et l’ensemble des services associés."

 

Hub One propose une gamme complète de solutions de télécommunications à destination des entreprises : solutions de téléphonie, d'accès internet et de mise en réseau. En complément, Hub One propose des engagements de qualité de service, de performance et de disponibilité des solutions.

 

Hub One est présent en baie LyonIX 2K
ASN : 29283

En savoir plus

Trouvez plus d'informations ici : Hub One

 

 

 

Pays Voironnais Network se transporte jusqu'à LyonIX

Le lundi, 14 avril 2014. Posté dans Archives Rezopole Archives LyonIX

La Délégation de Service Public (DSP) Pays Voironnais Network (PVN) s'est interconnecté sur le noeud d'échange Internet de Lyon, sur le POP LyonIX 2. LA DSP du Pays voironnais propose des offres sur fibre optique et DSL sur le territoire de Voiron (Isère). Elle ne vend pas en direct aux entreprises car c'est un opérateur d'opérateur. Toutes les offres sont donc portées par des opérateurs Telecom ou Internet.

Jusqu'à aujourd'hui, peu d'opérateurs avaient fait le pas, de commercialiser des services sur PVN car il leur fallait rejoindre physiquement le réseau de PVN depuis Grenoble ou Lyon ce qui engendrait des coûts importants, surtout pour les premiers clients.

Désormais Pays Voironnais Network permet à tous les opérateurs qui veulent fournir des services sur le territoire de Voiron de le faire directement depuis LyonIX, au même coût que si ils étaient physiquement sur Voiron, cette offre locale restant toujours valide.


PVN neutralise ainsi l'isolement relatif de Voiron en terme de Telecom et permet d'accélérer le développement des offres et des débits, avec une baisse des prix attendue pour les utilisateurs finaux (entreprises, collectivités publiques).

 

Les avantages de l'interconnexion

Pour Alain Sommerlatt, responsable de PVN, "C'est un nouveau départ pour la zone économique de Voiron car LyonIX regroupe la majorité des acteurs Telecom de la région Rhône-Alpes, et il leur sera maintenant plus simple et plus rapide de rejoindre notre réseau de fibre voironnais, sans aucun surcoût."

Samuel Triolet, directeur de Rezopole rajoute : "On peut donc s'attendre à une redynamisation de cette DSP qui dispose déjà d'un beau réseau, passant au plus près des entreprises du territoire. Grâce à la concentration des offreurs Telecom et Internet sur les IXP LyoIX et GrenoblIX, des projets de DSP comme PVN peuvent proposer plus d'offres, plus rapidement, avec de meilleurs débits, et les utilisateurs finaux ne pourront qu'en profiter."

Pour en savoir plus :

www.lyonix.net

www.grenoblix.net

 

FaLang translation system by Faboba