Connecting Networks

Articles in Category: Archives GrenoblIX

Tester votre nom de domaine !

Le vendredi, 08 février 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Tester votre nom de domaine !

 

Révolution pour le Domain Name System ! Pour maintenir la stabilité des noms de domaine hébergés depuis l’introduction du standard EDNS en 1999, plusieurs serveurs DNS se sont contentés de mettre en place des correctifs. Cependant, depuis le 1er février, les correctifs ne respectant pas la mise à jour EDNS ont été supprimés. Ceci peut donc entraîner des dysfonctionnements, voire la suppression des noms de domaine hébergés sur ces serveurs.

 

Un outil est disponible sur le site du DNS Flag Day afin de tester son nom de domaine. « Ce changement rendra la plupart des opérations DNS légèrement plus efficaces et permettra également aux opérateurs de déployer des nouvelles fonctionnalités, notamment des mécanismes de protection contre les attaques DDoS » peut-on lire sur le site dédié.

 

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : Le Monde Informatique

 

 

 

 

 

 

Participez au workshop BGP !

Le mardi, 05 février 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Participez au workshop BGP !

Rendez-vous les 12 et 13 mars prochains ! Le protocole BGP, fondateur d’Internet, est nécessaire pour s’interconnecter à un IXP. Rezopole propose deux jours de formation afin de vous apporter les bases du routage BGP et de vous guider vers l’autonomie.

Mêlant cours théoriques et travaux pratiques, cet atelier vous permet d’aborder de manière progressive et complète les différents aspects du BGP comme le peering et l’utilisation de Route Server. Dès le 1er jour, vous mettez en place votre première session.

Vous découvrirez aussi le fonctionnement et la configuration du protocole sur différents équipements tels que Bird, Cisco, Mikrotik, Quagga et les techniques pour annoncer et filtrer les réseaux tant en IPv4 qu’en IPv6

Vous saurez ainsi prendre en main et contrôler votre réseau IP Public. Vous gagnerez en fiabilité, indépendance et réactivité vis-à-vis des fournisseurs de transit.

  

Tarif : 1000 € HT/participant pour 2 jours (déjeuners inclus).

Cette formation est susceptible d'être prise en charge par votre OPCA (numéro d’activité de Rezopole : 84691581469).

 

Vous souhaitez participer ? Demandez un devis ici.

Clôture des inscriptions le 08 mars 2019.

 

Programme

  • Rappels IP/Routage
  • Prise en main des VM et de Quagga
  • Rappels Cisco
  • Début configuration premières sessions
  • Filtrage simple
  • Session BGP en FULL Table
  • Mise en place de configuration avec des adresses IP publiques                         
  • 1 filtre out sur les IP annoncées
  • 1 route-map in deny
  • 1 route-map weight
  • Documentation community
  • 1 route-map community
  • Contexte et enjeux IPv6
  • Sessions BGP IPv6
  • En option : Ce qui change entre V4 et V6 ! Pour mettre en place V6 et continuer à assurer V4.                        

 

 

Télécharger la plaquette BGP

 

 

 

 

Fibre : l’ADLC rejette toute scission d’Orange

Le lundi, 04 février 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Fibre : l’ADLC rejette toute scission d’Orange

Déposée à l’automne dernier par l’Association des Opérateurs Télécoms Alternatifs, la demande d’avis pour séparer les branches de détail et d’infrastructures d’Orange en deux entités distinctes a été rejetée le 30 janvier par l’Autorité De La Concurrence française. En effet, le gendarme de la concurrence ne juge pas utile de donner une suite favorable à l’étude de cette saisine pour avis consultatif.

 

Les 45 opérateurs qui composent l’AOTA proteste contre des « problèmes répétés d’accès au Génie Civil de l’opérateur Orange hérité du domaine public national des télécommunications, lui même servant à Orange pour opérer son réseau cuivre et constituer un réseau de fibre mutualisé passif actuellement non-disponible en mode activé pour la concurrence. »

 

Cependant, l’association ne compte pas en rester là puisqu’elle envisage désormais de faire appel à Bruxelles pour faire valoir ses positions : « l’association prend acte de cette décision de l’autorité administrative indépendante et chargée de protéger les consommateurs, résidentiels ou monde économique, de pratiques déloyales de la part d’intérêts privés. Elle entend désormais saisir également l’Union Européenne sur le même sujet afin de recueillir son avis et d’engager, si nécessaire, les actions correctrices requises pour que la concurrence s’effectue de manière saine et loyale sur le marché français des Télécoms. »



 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

Opérateurs majeurs & alternatifs : rapprochement

Le lundi, 04 février 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Opérateurs majeurs & alternatifs : rapprochement

On assiste depuis quelques semaines à un véritable engouement des opérateurs grand public d'envergure nationale pour les opérateurs alternatifs BtoB. C’est par exemple le cas de la prise de participation d’Iliad dans le capital de Jaguar Network ou encore le rachat par Bouygues Télécom des entreprises Keyyo et Nerim.

Si les opérateurs concernés n’ont fait de commentaires, Channelnews a interviewé 4 de leurs confrères pour décrypter ce nouveau phénomène : Patrice Bélie d’Adista ; David Brette de Sewan ; Lionel Marchaud d’Hexanet et Laurent Silvestri d’OpenIP.

 

Articulé autour de 5 questions, ces entretiens permettent non seulement d’analyser ce mouvement mais aussi ses conséquences : cette impulsion n’est-elle pas la conséquence de la précarisation financière des opérateurs alternatifs ; ce processus n’est-il pas le signe de l’échec de la politique de l’Arcep pour pérenniser cet écosystème d’opérateurs alternatifs ?

Les sujets comme la perte de la capacité d’innovation, de la réactivité et de l’agilité dont ont besoin les clients PME de ces opérateurs alternatifs ainsi que l’avenir de ce phénomène sont également abordés.

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : Channelnews

 

 

 

 

Nouvel événement : yALPA !

Le jeudi, 24 janvier 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX

Nouvel événement : yALPA !
Thèmatique : Le THD dans les Alpes

Départements concernés : 38 ; 73 ; 74 et 01 (Jura Sud) avec un focus sur les zones touristiques (stations de ski, hôtels).


Constat :

Les besoins en haut débit explosent avec l'avènement des réseaux « Over The Top » (OTT ) et la forte croissance de services comme Amazon Prime Video, Netflix, OCS, MyCanal...

Les premières observations entre les vacances de Noël 2017 et 2018 font état d’une augmentation de +60 % des débits consommés dans les hôtels et résidences hôtelières. Pour ces établissements, des connexions en Mbs ne suffiront bientôt plus et commencent à arriver des demandes en 1, 2, 3, voire 4 Gbs.

 

Travailler en synergie :

Dès à présent, il convient pour les opérateurs Télécom et Internet de s'organiser pour pouvoir répondre efficacement à ce besoin hier émergeant et aujourd’hui bien présent.

C’est là l'objectif de yALPA ! Il faut encourager les acteurs du déploiement Très Haut Débit à se rencontrer, mieux se connaître afin d’envisager de futures collaborations plutôt que de planifier, chacun de son côté, des investissements aux mêmes endroits.

Les DSP locales (38, 73 et 74) font une partie du travail, mais le simple fait de changer de département s'avère compliqué. Gageons qu’en échangeant de manière informelle, une intelligence collective permettra d’accélérer l'arrivée d’offres vraiment Très Haut Débit dans les Alpes (stations mais aussi vallées et plaines).

Il est entendu que les résultats de ces premières discussions yALPA ne pourront avoir d’effet immédiat. Ceci étant, à plus ou moins brève échéance, les problèmes rencontrés actuellement en termes de THD dans les zones touristiques pourront être résolus.


Programme de la matinale (09h00 - 12h00) :

- accueil, café, viennoiseries

- tour de table : présentation de chaque participant

- brainstorming : idées proposées et debriefées

- atelier carto : "bring your kmz !!!" / "bring your own shape !!!"

- premières conclusions et ébauche d'un plan d'action ; liste des demandes à faire à la Région, aux DSP le cas échéant, engagements de coopération entre opérateurs présents...


Inscriptions :

Auprès de Samuel Triolet (directeur de Rezopole) : striolet (de chez) rezopole.net



Calendrier :

29/01/2019 : épisode 001 à 09h00 au 7 rue Fantin Latour, Grenoble (CD 38).

02/07/2019 : épisode 002, plus de détails à venir...

 

 

 

 

Iliad prend le contrôle de Jaguar Network

Le jeudi, 24 janvier 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Iliad prend le contrôle de Jaguar Network

Annoncé le 18 janvier par la maison-mère de Free, le rachat de 75 % du capital de la société française Jaguar Network va permettre à l’opérateur de renforcer ses offres sur le marché B2B. Ces parts, jusque-là détenues par le fond d’investissement Naxicap, ont été revendues pour un peu moins de 100 millions d’euros.

 

« Cette opération constitue une étape importante pour Iliad dans sa stratégie de développement pour adresser le marché entreprises en s'appuyant sur les très fortes expertises et complémentarités entre les deux groupes et en s'associant à un entrepreneur reconnu », a fait savoir la direction de Free après l’acquisition.

 

Cette prise de contrôle devrait permettre à Iliad de développer son réseau national de datacenters afin d’augmenter ses capacités dans l’accompagnement technique des entreprises. Cependant, cette opération ne devrait pas modifier l’organigramme de l’opérateur et hébergeur Cloud Jaguar Network puisque la société reste dirigée par son fondateur, Kévin Polizzi, qui reste actionnaire à 25 % du capital.

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

 

 

Le plus grand datacenter de Lyon

Le jeudi, 24 janvier 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Le plus grand datacenter de Lyon

Inauguré le 15 janvier dernier par l’opérateur national Jaguar Network, le tout nouveau datacenter de la Métropole lyonnaise a été construit au sein du Bioparc du 8ème arrondissement. Baptisé « Rock » ce datacenter est également le plus important à Lyon avec plus de 4 000 m² et 800 baies informatiques.

Ce projet, soutenu par la région Auvergne-Rhône-Alpes, accueille dorénavant des projets informatiques dans les secteurs de la santé et de l’industrie 4.0 après seulement douze mois de construction.

 

Le bâtiment possède cependant une particularité pour un datacenter « L’esthétisme du bâtiment a été une contrainte imposée par les architectes de bâtiments de France : en effet, Rock se situe dans le périmètre de l’Hôpital Édouard Herriot, construit il y a un siècle par l'architecte Tony Garnier et inscrit à l’inventaire des monuments historiques. Ainsi, pour respecter le cahier des charges imposé par l'administration française, il a été obligatoire de doter le bâtiment de fenêtres, murées par des parpaings puisque totalement inutiles pour des salles informatiques..! » remarque Pierre Col dans un article de ZDNet.

 

L’exploitation des infrastructures de ce nouveau datacenter a été maximisée en utilisant par exemple l’intelligence artificielle « Une application développée par les équipes de Jaguar Network pilote pro-activement les installations afin d’en faire la maintenance préventive pour maximiser la disponibilité. C’est ainsi que des technologies basées sur le Big Data et le Machine Learning sont intégrées aux boîtiers spectres dont la mission est de détecter prédictivement tout incident », précise Jaguar Network.

De plus, une équipe est présente en permanence sur le site « Ce qui garantit un accompagnement de proximité aux clients pour l’exploitation simplifiée de leurs équipements IT. Un technicien peut intervenir en moins de 10 minutes sur tout serveur hébergé au cœur du bâtiment », explique l’opérateur et hébergeur Cloud.

 

Pour affirmer sa volonté d’investir dans la transformation numérique, la société a également créé un réseau de plus de 80 km de réseau de fibres noires. Ceci permet le raccordement de toute entreprise de la métropole lyonnaise directement par des câbles dédiés et sécurisés « Une offre de réseau dédié de 100 Gbps sera d’ailleurs commercialisée dès février 2019 pour proposer les plus importants débits de connexion disponibles en France pour les entreprises », annonce Jaguar Network.

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : Lyon-entreprises.com

 

 

 

 

Télécoms : coup d’envoi à la vente de TDF

Le jeudi, 24 janvier 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Télécoms : coup d’envoi à la vente de TDF

Né sous la protection de l’État suite à l’éclatement de l’ORTF, le groupe aux 14 000 pylônes et toits terrasses a décidé de céder ses parts dans l’hébergeur d’équipements Télécoms. Pour cela, les actionnaires actuels du groupe – Brookfield, APG, PSP, Arcus et Crédit Agricole Assurances – ont mandatés les banques Morgan Stanley et BNP Paribas. Si en 2014, TDF avait été cédé pour environ 370 millions d’euros, ses résultats étant stabilisés depuis, l’opération dépasserait aujourd’hui les 3,5 milliards d’euros.

 

TDF possédant un parc de 13 900 sites, les fonds d’infrastructures sont friands de ce type d’actifs de long terme. En effet, de telles occasions sont plutôt rares « C’est un actif pour des fonds d’infrastructures, des family office et des fonds de pension. Des industriels du secteur ont peu de synergies à dégager d’un éventuel rapprochement. » estime une source.

 

Après des difficultées en 2008 suite à la crise financière, le groupe a renforcé sa structure financière avec à présent un levier d’endettement en dessous des 4 fois l’EBITDA. D’autant que les échéances les plus importantes sont prévues en 2022 et 2026.

 

Fin 2018, TDF a poursuivi sa stratégie de recentrage avec la vente de Médiamobile et en accélérant dans la fibre optique. L’entreprise s’est vu confiée l’installation de plusieurs dizaines de milliers de prises par les territoires. De plus, plusieurs centaines de nouveaux pylônes sur les axes de transport et en zones rurales ont vu le jour l’année dernière.

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : Les Echos.fr

 

 

 

 

 

Nouvelle année, nouvelle maquette !

Le jeudi, 10 janvier 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Nouvelle année, nouvelle maquette !

Rezologue, le catalogue de services et formation proposés et animés par nos experts, fait peau neuve !

 

Rezopole vous propose une gamme complète de solutions que se soit pour optimiser vos performances réseaux, pour faire progresser vos équipes techniques ou pour développer vos infrastructures.

 

Découvrez dès à présent cette édition 2019.

 

 

 Consulter le catalogue           Télécharger le catalogue

 

 

 

 

 

 

La Fédération FDN dévoile le baromètre FTTH

Le jeudi, 10 janvier 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

La Fédération FDN dévoile le baromètre FTTH

Il aura fallu un an et demi de travail bénévole pour publier cette étude sur les conditions d’accès aux Réseaux d’Initiatives Publiques (RIP) déployés en France.

 

Cet outil est destiné aux FAI associatifs de la FFDN mais également aux autres opérateurs de taille similaire. Deux étapes ont été nécessaires à sa réalisation : d’abord collecter les informations comme les contrats et les catalogues de services puis analyser et présenter les informations obtenues. Cette démarche a pour objectifs de montrer la difficulté des FAI associatifs à opérer sur certains réseaux mais aussi qu’il est possible de créer des conditions leur permettant d’opérer puisque certains RIP les réunissent.

 

Afin de visualiser plus facilement les informations recueillies auprès de chaque délégataire de services publics, la FFDN a mis en place un système de notation. Chaque offre de service d’un RIP a donc été évaluée avec la même méthodologie contenant des critères objectifs comme la durée d’amortissement des investissements, le nombre d’abonnés minimum et le prix pour l’utilisateur final. Les conditions proposées par chaque RIP ont été ensuite synthétisées par l’attribution d’une note. De A à D, pour les réseaux sur lesquels il serait possible d’opérer. Et Z pour les réseaux où aucune offre activée n’est proposée au catalogue ou un autre point tout aussi bloquant.

 

Sur la carte ci-dessous, tiré du baromètre FTTH, nous pouvons constater que plus d’un tiers des départements français ont obtenus la note Z. Ce qui signifie qu’aucune offre proposée n’est adaptée aux besoins des FAI associatifs.

 

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : Fédération FDN

 

 

 

 

 

 

« Dommage pour les réseaux »

Le lundi, 07 janvier 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

« Dommage pour les réseaux »

Interviewée par Pierre Col, l’équipe de développeurs indépendants à l’origine de l’initiative « Dommage pour les réseaux » explique pourquoi et comment cette solution a vu le jour.

 

L’objectif de ce projet est de permettre à tous de signaler des infrastructures réseaux endommagées (Internet, Télécommunications, électricité ou encore gaz) sur la voie publique. En effet, une fois que les informations sur les points de vulnérabilité sont collectées celle-ci sont partagées sur le site web dplr.fr puis relayées sur le compte Twitter @ProjetDPLR.

 

L’idée de DPLR provient principalement de deux faits. Le premier, la proposition d’un des contributeurs de créer une carte collaborative des armoires de sous-répartition endommagées. Et le deuxième, le constat - de ces dégradations par beaucoup de personnes travaillant dans les réseaux - intéressait notamment les opérateurs. La mise au point de « Dommage pour les réseaux » permet ainsi de recenser en toute transparence les dommages et ainsi amorcer un suivi des réparations.

 

Si pour le moment il s’agit d’une version Alpha, à terme DPLR permettra aux exploitants d’avoir des yeux supplémentaires sur le terrain. En effet, la philosophie du collectif est que l’outil soit accessible au plus grand nombre : riverains, citoyens, administrations et exploitants. La démarche est clairement une démarche de crowdsourcing.

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

 

 

Illyse va proposer de la fibre aux particuliers

Le lundi, 31 décembre 2018. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Illyse va proposer de la fibre aux particuliers

Pour la première fois en France, un FAI (Fournisseur d’Accès à Internet) associatif sera capable de raccorder des abonnés grand public en FttH. En effet, grâce à une campagne de financement participatif, Illyse a récolté 5520 euros. Cette somme représente le ticket d’entrée au RIP (Réseau d’Initiative Publique) du département de la Loire. L’opérateur associatif va donc maintenant pouvoir mettre en place une infrastructure de collecte. Il sera donc en mesure de raccorder ses premiers abonnés début 2019.

 

Mais ce n’est pas tout puisqu’un second palier de 4114 euros a été atteint. Cela permet donc à Illyse de devenir LIR (Local Internet Registry) et ainsi recevoir une allocation d’adresses IP d’un registre Internet régional (RIR).

 

Une sacrée victoire donc pour les FAI associatifs qui réclament des offres activées bon marché. En effet, ils ne peuvent déployer leur propre réseau de fibre optique par manque de moyens. Les opérateurs associatifs se tournent donc vers la location de réseau d’un gros acteur pour proposer du FttH à leurs adhérents. Mais dans la plupart des cas, les prix sont inabordables.

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : 01net.com

 

 

 

 

Évolution des architectures IXP

Le jeudi, 27 décembre 2018. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Évolution des architectures IXP

Les points d'échange Internet jouent un rôle clé dans l'écosystème Internet. Il en existe aujourd’hui plus de 400 dans plus de 100 pays à travers le monde. Les IXP offrent une fabric de switch neutre et partagée où les clients peuvent échanger du trafic les uns avec les autres.

Pour parler simplement, un point d'échange Internet peut être considéré comme un grand switch de niveau 2 (L2). Chaque réseau client connecté à l'IXP connecte un ou plusieurs de ses routeurs à ce switch via des interfaces Ethernet. Les routeurs de différents réseaux peuvent établir des sessions de peering en échangeant des informations de routage via BGP, puis envoyer du trafic via le switch Ethernet.

Les IXP permettent aux opérateurs d'interconnecter localement un ou plusieurs réseaux clients à travers leurs réseaux de niveau 2. Cela conduit à un Internet plus résilient, améliore l'utilisation de la bande passante et réduit le coût et la latence des interconnexions. Pour éviter la mise en place fastidieuse de sessions de peering bilatérales, la plupart des IXP exploitent aujourd'hui des route servers. Ceci simplifie le peering en permettant aux clients IXP de peerer avec d'autres réseaux via une seule session BGP vers un route server.

 

Alors qu'au début des années 1990, les IXP étaient basés sur le FDDI ou l’ATM, aujourd'hui le service d'interconnectivité standard est basé sur Ethernet. Cependant, la fabric de switch de niveau 2 d’un IXP évolue également, passant de simples switchs Ethernet sur un seul site connectés via un réseau local standard, à des switchs de protocole IP/MPLS répartis sur plusieurs sites nécessitant une connectivité WAN sur fibre optique.

Par conséquent, avec plus d'emplacements et une bande passante croissante, le réseau de connectivité devient plus performant, flexible et évolutif. Il est donc un atout stratégique important pour les opérateurs IXP.

Il convient de noter que bien que les fabrics de switch basés sur IP/MPLS soient principalement utilisés aujourd'hui, il existe d'autres approches telles que le VXLAN. Il se peut que ces méthodes, qui ne modifient pas la topologie de base de l'architecture, soient déployées plus souvent à l'avenir.

Il faut également mentionner que pour améliorer la résilience de l'infrastructure IXP, on utilise de plus en plus les PXC entre le client et les routeurs PE. En cas de panne ou de maintenance programmée, le PXC peut passer du routeur client à un routeur PE de secours.

 

L’innovation est accélérée avec la désagrégation, le SDN, le NFV et l'automatisation du réseau. En effet, ces nouvelles technologies sont de plus en plus utilisées dans les réseaux de Télécommunications et les IXP. Cependant, comme les réseaux IXP sont généralement plus localisés avec une infrastructure et des services moins anciens que les réseaux de Télécommunications, ils peuvent être l'endroit idéal pour introduire de nouveaux concepts réseaux.

Le support optique connaît un progrès inspiré par l’automatisation et l’ouverture des technologies réseaux et propose des systèmes innovants ultra-dense et efficace. De nombreux IXP déploient ces technologies pour augmenter la capacité tout en réduisant les coûts, l'espace au sol et la consommation électrique.

La désagrégation des routeurs est également bien répandue dans les DC. Au lieu d'utiliser des routeurs basés sur d’encombrants châssis, des switchs L2/L3 de marque blanche et contrôlés par SDN utilisant les technologies leaf-spine plus évolutives sont préférées. L'utilisation de marques blanches avec un NOS configurable et indépendant du matériel offre une plus grande flexibilité et permet aux opérateurs IXP de sélectionner uniquement les fonctionnalités dont ils ont réellement besoin.

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : LightWave

 

 

 

 

Baromètre de l’interconnexion de données

Le mercredi, 26 décembre 2018. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Baromètre de l’interconnexion de données

En publiant ce baromètre de l’interconnexion de données en France 2018, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (Arcep) propose de vulgariser le sujet afin de mieux comprendre l’état et les évolutions de ce marché

 

La première partie de ce rapport présente cet écosystème de l’Internet : à quoi sert l’interconnexion de données, quels sont les acteurs principaux, comment sont-ils interconnectés entre eux, quels sont les enjeux et les modes d’ interconnexions, etc.

 

Dans la seconde partie, l’Arcep fait un état des lieux de l’interconnexion en France. Les données recensées sont des résultats agrégés sur la période allant du premier semestre 2012 au premier semestre 2018. Elles permettent ainsi de voir la croissance du trafic entrant et sortant , l’augmentation de la capacité installée, l’évolution des modalités d’interconnexion, la répartition du trafic par mode d’interconnexion, la décomposition du trafic selon l’origine et la fourchette des tarifs actuels.

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : Arcep

 

 

 

 

Rezopole est désormais « datadockée»

Le mercredi, 19 décembre 2018. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Rezopole est désormais « datadockée»

Datadock est une base de données unique sur la formation professionnelle sous l’angle de la qualité. Elle permet aux financeurs de la formation professionnelle de vérifier la conformité des organismes de formation vis-à-vis des 6 critères qualité définis par la Loi. Après leur enregistrement sur Datadock, les organismes de formation doivent déposer les éléments de preuve liés aux 21 indicateurs définis par les financeurs pour répondre aux 6 critères.

 

En répondant aux critères de qualité, Rezopole est devenue « datadockée ». Cette certification permet une prise en charge de nos formations, notamment le workshop BGP, par votre OPCA.

 

 

 

 

 

 

FaLang translation system by Faboba